Enfant, je voulais être inventeur
À 20 ans, je voulais être créateur
À 40 ans, j’invente et je crée avec bonheur
Mon outil est l’ordinateur

Le numérique est ma matière
La peinture d’une nouvelle ère
Le cadre est mon écran
À la vue et l’ouïe de votre jugement

Je multiplie les créations
Pour le plaisir et contre le délire
Je veux rire et vous faire rire
Pour le meilleur et contre le pire

Auto-entrepreneur spécialisé dans la création digitale, je me suis inventé mon propre métier et je l’ai nommé:

Full Digital Alchemist / Alchimiste Digital Polyvalent

COMPÉTENCES : PHOTO / WEB / MUSIQUE / COMMUNICATION / BIZARRERIES DIGITALES

Mes réalisations présentant mes réalisations:

Quelques chiffres sur ma vie d’indépendant, débutée en 2009. Des estimations, heureusement, et malheureusement, très proches de la réalité.

793’000

photographies

6’570

heures de postproduction

136

sites web développés

12’760

heures de développement

312

clients

610

contrats

820’000

de CA généré (€)

0

économies

10

millions de disquettes (14 To de stockage)

8

semaines de vacances

4’231

insomnies

26

chansons produites

1322

idées de projets

7

ruptures amoureuses

18

hectolitres d’alcool consommés

922

Mc Do’s

Ôde à mon premier récit à l’aube de mes futurs écrits

13 janvier 2022

J’aime écrire et, je l’avoue, j’aime me relire. Je suis amoureux de mes mots, moins de mes maux. Sujet à l’angoisse, je suis plus facile à lire qu’à vivre, sauf si je suis ivre. Triste vie que l’ivresse perpétuelle, pour fuir ce quotidien qui m’a si peu pris par la main.

Energie dépensée, calories sur-ingurgitées, rêves éveillés, cauchemars ensommeillés. Je suis passé par tout et pour tous. J’ai dû déployer mes ailes, du côté d’une rue Vieille, dans un temple empli de créations nouvelles. À cheval entre la France et la Suisse, je trotte avec entrain vers le pays de Dorothée.

Pandémie, tu as failli me tuer. Je continue de te résister. Je suis parti chercher et trouver, et c’est déjà ça de gagné. Mon ennemi principal, c’est moi. Mon plus gros combat, c’est la vie, comme pour toi. Chaque jour passé, j’apprends, j’entreprends et je prends ce qu’elle me tend.

Long chemin qu’est l’indépendance, je vous souhaite bonne chance, et surtout persévérance. La chance, elle se crée, elle se saisit. Tant que l’on avance, avec honnêteté et sincérité, tout fini par arriver. J’y crois. Et s’il n’y a que la lune qui croit, alors je suis la lune.

Prochains récits que j’aimerais écrire mais que je n’écrirai pas :

  • Les cookies ça me fout la rage! (pas celle avec la bave au bord de la bouche)
  • Les espaces commentaires ont tué la bienséance (un soutien à la mise en place d’un permis de commenter)
  • La pression, la pression et la dépression (hymne au stress, à l’alcool et au mal-être)
  • Aux potes dans le ciel (un remerciement aux philosophes et une réflexion sur le haut potentiel)
  • Je n’ai plus peur de la peur mais j’ai quand même un peu peur d’avoir de nouveau peur (mais pas si peur que ça)
  • La pandémie c’est fini ! (article prévu pour l’été 2026. Je sais, j’ai toujours été trop optimiste)
  • Faites du bruit! (Pas avec votre bouche svp)

Le contact (ou pas)

Vous pensiez trouver de quoi me contacter?
Fichtre que non.
Débrouillez-vous.
Cherchez-moi sur Instagram si vous le souhaitez.
J’aime le vrai contact et je milite pour le contact en vrai.
Je privilégie mon habileté à la sociabilité.
Je veux me rencontrer avec vous.